Introspection.

Where is home? une question qui très souvent éveille plus de doutes que de certitudes. Il y a  quelques semaine encore, ce concept ne m’évoquait rien de spécial, je le jaugeais sans réel affect, sans pouvoir réellement interpréter le malaise que cette question éveillait en moi. Pour la petite histoire et pour ceux qui ne me connaissent pas très bien, je m’appelle Fédora, je suis française de deuxième génération d’origine Camerounaise, née à Paris. Pourtant si on devait calculer en terme de temps, j’ai passé la majeure partie de ma vie hors de ce pays, virevoltant entre la France et les Antilles française avant de finir en Angleterre. Mais alors dans tout cela Where is home? Si je pouvais Blacklister cette question, croyez-moi en bien que je le ferais.

Certaines rencontres, discussions peuvent amener a de grandes découvertes, il y a quelques semaines de cela je réalisais l’importance de s’écouter les uns les autres, ceci peut  paraître simpliste, mais écouter l’autre peut permettre parfois d’éclairer des zones d’ombres.

12822769_10206184853762201_1152157511_o

Je discutais alors avec une copine franco-colombienne, très habituée à voyager elle aussi de sujets et d’autres, quand la question Where is home ? est remontée à la surface, sa réponse sans trop grande surprise était confuse, de l’incertitude encore une fois: je pense que c’est la France, mais je ne sais pas.

C’était la première fois que je rencontrais quelqu’un dans la même situation, il n’y a rien d’exaltant dans tout ça mais c’est toujours bon de savoir que l’on n’est pas seul, car une ‘anomalie’ devient alors plus banale. On se regardait alors dans le blanc des yeux tandis que j’essayais silencieusement de trouver une explication plausible; le syndrôme du Traveller? Voilà nous sommes des nomades c’est tout ce que nous sommes.

desert

Jusque là, j’avais longtemps dissocié CULTURE et TERRITOIRE. L’idée ne m’avait même pas effleuré de les associer ce qui est plutôt courant quand on y repense. Les gens tendent à faire des conclusions plutôt rapide quant à la provenance de quelqu’un en oubliant tout la dimension culturelle qui se niche derrière, ce qui est plausible dans un premier temps, mais les apparences sont trompeuses, aujourd’hui un japonais peut cacher un espagnol et un espagnol un japonais. Sauf que nous sommes plus dans une dynamique où les gens ont UNE SEULE et UNIQUE culture. Avoir un passeport Français, anglais, chinois ou autre n’est plus aussi significatif aujourd’hui.

téléchargement

Mais revenons à nos moutons, la question Where is home? a toujours été ”symptomatique ”pour moi, et encore plus en grandissant. Cette notion deviens plus trouble dès que je quittes le territoire anglais. En 2 mois : de Décembre à Janvier j’avais dû prendre au moins 9 avions, est ce même humainement possible?  Oui vraisemblablement…

C’est alors que ma copine me lance sur un ton badin  “mais il y a un nom pour décrire ce que nous sommes, nous sommes des third culture kids => 15 lettres, 3 mots qui balaient d’une traite des mois de questionnement.

tumblr_mng22fQ8sn1rddp3zo1_500.gif

Pour ceux qui ne connaissent pas, le terme Third culture kid (Enfant de troisième culture) désigne les individus ayant passé une partie significative de leur enfance et/ou de leur adolescence dans un ou plusieurs pays autre(s) que celui de leurs parents.

En d’autres termes un Third culture kid est l’enfant d’un migrant. Mais là encore la notion est ambiguë, on ne peut pas généraliser , en mon sens un enfant ayant vécu dans une communauté distincte du pays dans lequel il vit, c’est-à-dire une communauté que ce soit Asiatique, Africaine, Européenne ou autre n’est pas d’emblée un Third culture kid car il a réussi à capter une culture X ou Y et s’en est imprégnée.

Dans ce sens, son sentiment d’appartenance à une communauté X, Y s’est développé or la problématique qui s’impose avec le Third culture kid, est qu’il n’a pas réussi à assimiler une culture et la garder, au contraire il navigue entre celles-ci, c’est un peu un canard boiteux qui ne sait pas où se poser. Il est d’ici et d’ailleurs. Le terme “Third culture” lui même n’a pas été choisi au hasard, il désigne là  le mécanisme par lequel le Third culture kid va développer suivant son expérience personnelle une troisième culture alliant toutes les cultures qu’il a pu approcher a un moment T de son développement.
thYDHIYGG2

Les signes ne manquent pas pour localiser un Third culture kid, tout comme ils diffèrent d’une personne à une autre en fonction du vécu, même si en général tous se rejoignent sur un point, tous ont vécu hors de leur environnements naturel, donc à l’étranger, ce qui implique qu’ils ont tous voyager à des degrés variables.

 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s