Allo, maman je viens de Mars

Moi Fédora

13078381_10206544043221713_1677823028_oUn peu étrange de parler de soi, non ? Ça prend tout de suite des allures narcissique vous me direz. Mais bon me voici à ma plume ou plutôt à mon clavier, prête à vous faire le récit de ma vie en tant que Third Culture Kid.

Les avions ça me connait, j’en ai pris toute ma vie, en position fœtale tout comme sur mes deux pieds et je peux vous le dire d’emblée : non le temps ne guérit pas tous les maux, la moindre secousse parait toujours aussi spectaculaire 20 ans plus tard. J’aurais pu m’offrir un vol gratuit depuis le temps si je ne passais pas mon temps a réinvestir les milliers de miles parcourus dans les excès de bagage. Le désavantage de ne pas avoir un domicile fixe. Enfin bref, pour revenir au point de départ, il va falloir changer de décor mais aussi d’époque et retourner plus d’une cinquantaine d’année en arrière au milieu des années 50 (non je n’ai pas 70 ans). A cette époque, le Cameroun était encore sous le joug de l’empire colonial français. Mon grand-père (Ernest Ouandié) d’abord instituteur s’est avéré devenir l’un des leaders dans la course pour l’indépendance du Cameroun. Très patriote, il se battra jusqu’à en y laisser la vie.

ernestMon grand-père lors du dernier jours de sa vie, il refusera de se faire bander les yeux et avant de mourir  ses derniers mots seront pour le Cameroun encore une fois..” longue vie au Cameroun”

C’est dans ce contexte Historique que ma famille a été dispatchée à travers le monde.Ma mère a grandi en Asie et Amérique latine avant de finir en Europe. Quant à moi, mon périple personnel commencera au début des années 2000 quand on quitta Paris pour s’installer dans les Antilles Française. Je ne pense pas que le fait de voyager ait joué un rôle majeur dans la formation de mon identité, certes voyager vous permet d’avoir une vision plus étendue sur le monde, de rencontrer des gens de milieux complètement oppose.Mais pour revenir à la problématique principale, aux jours d’aujourd’hui comme je le disais à Victoria, si on vient à me demander d’où je viens, je ne serais quoi dire, parce qu’une fois partie de Bath rien n’est plus sure quant à ma destination finale.

Tout simplement parce qu’il y en a pas, je passe d’un endroit à un autre sans vraiment m’y arrêter. Je ne pense pas avoir non plus une identité précise, bien que mon identité française prenne le dessus sur toutes les autres (caribéenne et autres). La culture vietnamienne m’a aussi beaucoup marqué, c’est d’ailleurs dans celle-ci que j’ai partiellement grandis. Non par sur le plan culinaire bien que ma mère et moi sommes de grandes fans du 13e mais plus dans les valeurs, cette esprit de rigueur mais aussi cette grande solidarité. Je trouve que le peuple asiatique est de tout ce que j’ai pu voir un peuple très ouvert, doux et attachant, l’une de mes meilleurs amies est d’ailleurs originaire de là-bas.

Mais la France reste mon petit chez moi, bien que je n’y retourne plus aussi souvent. Cela dit en tant que personne de couleur, ton ethnicité et surtout ton origine sera toujours passé à la loupe. “En Guadeloupe, on me renvoyait sans ménagement à la France et l’Afrique, en France à la Guadeloupe et l’Afrique et un africain ne se gênera pas pour me dire que je suis ”blanche”.

766355uglyduckling3Dans ces renvois de balles continuelles, difficiles vraiment de trouver sa place. Mais si il fallait être lucide, j’ai conscience que cette problématique ne s’arrêtera jamais, ou du moins pas avant plusieurs décennies. Car dans les mentalités, ethnicités et culture sont complètement imbriqués, or ce sont deux notions à prendre séparément en se concentrant uniquement sur l’humain et son vécu. Ce que les gens peinent à faire, d’où ces petites remarques qui me suivent’’ tu es blanche en fait, tu n’es pas noire’’. Eh bien non, être noire, n’est pas un état d’esprit mais une pigmentation de la peau.

13054743_10206544040581647_522795266_o ”Vivre en Europe a renforcé mon identité en tant que femme noire, et vivre en Angleterre celle en tant que Française de l’étranger. Je me rappelle appeler ma mère une nuit à 2h du matin affolée’ ’maman je crois que je viens de mars’’

Et tant bien que j’aurais voulu mettre de côté toute la partie ethnique, vivre en Europe a en quelque sorte renforcer mon identité en tant que Femme noire.L’industrie de la mode et la cosmétique tend à laisser de côté les minorités ethniques, il y a très peu de mannequins noire ébène, ou au pigment bien prononcé. Trouver un fond de teint, ou autres produits de la vie courante comme de la crème pour les cheveux  n’a jamais été aussi dure que depuis que je vis en Angleterre. Un fait lui même dénonce par les rares mannequins ébène en vogue.

13063902_10206543142639199_559059252_o” pourquoi dois je emmener mon propre maquillage à un défilé supposé etre professionel quand les autres filles blanches n’ont rien d’autres à faire que se pointer (…)je n’ai pas à me sentir mal du fait que je sois noire ébène, nous sommes en 2015, allez à Mac, Bobbi brown(..)”

13073081_10206543144959257_1471349103_o

13090722_10206543144799253_554661828_o3-Pourquoi il n’y a même pas un seul coiffeur noir en coulisse, mais il faut 4 coiffeurs pour inspecter mon tissage.

Le même problème se pose pour se coiffer, je me rappelle encore mon premier mois à Bath affolée devant mon moteur de recherche qui affichait ‘’ afro hairdresser, pas de résultat pour cette recherche’’. Mais ces petites épisodes m’ont en quelques sorte permit de m’affirmer plus dans ma différence. 

téléchargement.jpgViola Davis première actrice afro américaine à recevoir un grammy Awards.

Regarder vers des femmes de caractère comme Viola Davis m’a beaucoup stimulé, son talent mais aussi sa force de caractère, c’est une femme qui n’a pas froid aux yeux et qui n’a pas peur de se montrer telle qu’elle est sans artifice. Et c’est un peu cette mode Nappy qui m’a booster en portant l’afro de temps à autre et accepter le regard de celui qui ne connait pas.

Pour la question finale : ou vois-tu dans 5 ans, je sors  carte blanche.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s