The making of a third culture kid Part 1 (FR)

”C’est par le biais de la connaissance que l’homme peut prendre le contrôle sur sa vie.”

forceee

 

Et à ce propos, contrairement à ce que le titre semble indiquer, il n’y a pas de recette miracle, ou de fil conducteur précis pour expliquer le parcours d’un Third Culture Kid. En effet son devenir découle là d’un processus aussi aléatoire qu’inconscient qu’est la formation de l’identité survenant au cours de l’enfance.

Le ”vilain petit canard” des contes d’Andersen en est d’ailleurs une bonne représentation, en voici  un petit récapitulatif …

Le-Vilain-Petit-Canard

‘’ Quand le vilain petit canard est né, il ne ressemblait pas à ses frères et sœurs de couvée. Rejeté de tous, à cause de ce physique différent, il est contraint de quitter « sa famille » et de partir, loin, pour ne plus subir leurs moqueries et leurs coups. Sur son chemin, ceux qu’il rencontre ne l’acceptent pas vraiment non plus. Un jour, cependant, ébloui par la beauté des cygnes, le vilain petit canard décide d’aller vers eux. Les cygnes ne le chassent pas et bien au contraire l’accueillent comme l’un des leurs. Et pour cause… Le vilain petit canard a grandi et s’est métamorphosé en un magnifique cygne blanc…’’

Perçu parfois comme le témoignage à demi formulé d’un artiste qui peinait à se retrouver dans la société de son temps, ce conte est une bonne représentation de la société dans laquelle nous vivons, axée sur le conformisme. La problématique rencontrée par ce petit canard (qui en fait n’en est pas un) est un petit clin d’œil sur la notion d’appartenance.

Rejeté de tous du fait de sa différence, ce petit ‘caneton’ cherchera tout au long de son périple un endroit où il pourra enfin se poser et être accepté tel qu’il est. Cette thématique du reflet, quand il se retrouve finalement face à face à ses semblables, nous rappelle l’importance de la culture dans la formation de l’individu car c’est elle qui nous unit. D’antan, l’apparence  comptait beaucoup dans l’identification de l’individu avec autrui, un fait complètement démodée dans la société d’aujourd’hui  qui tend à être de plus en plus métissée et cosmopolite.

Ce qui témoigne d’autre part de la singularité du mot CULTURE . Le schéma de l’iceberg est de loin le plus à même de représenter cette notion (oui je ne sais aucune originalité). Passé outre cette particularité peut mener à des idées fausses quant à la réalité de chacun et des petits incidents.

Le naufrage du Titanic en est d’ailleurs un bel exemple malgré lui.Né d’un projet ambitieux lancé par la compagnie White Star Line, le paquebot RCM Titanic perse les mers pour la première fois le 11 Avril 1912 au départ de Southampton un départ tout aussi médiatisé que féerique. Pourtant dans la nuit du 13 au 14 Avril 1912, soit 3 jours plus tard, l’équipage tire la sonnette d’alarme…

titanic4

Et pour cause, à quelques mètre de là, un iceberg haut de quasi 30 mètres jonche au dessus de la mêlée  s’imposant là comme un redoutable obstacle. Selon les rares témoignages de l’époque, le capitaine ordonne alors de couper le moteur, pensant de ce fait éviter l’iceberg…

tumblr_lxypjfV4qi1r4giwro1_500.gif

37 secondes plus tard, c’est pourtant ce même bloc de glace qui percute le navire, causant l’un des accidents maritime les plus meurtriers du 20ème siècle. En cause, le capitaine avait sous-estimé la taille de l’iceberg, en coupant les moteurs il pensait l’éviter ignorant que sous l’eau se cachait une autre réalité…

glacier_iceberg_under_water

Forte heureusement, les différences culturelles ne termine pas tous en conflits sanglant, ce qui n’empêche que la représentation de l’iceberg reste dans mon sens une valeur sure  pour caricaturer la complexité du terme CULTURE, pas toujours perceptible en surface. L’ethnicité ou même des documents administratifs comme le passeport ou la carte d’identité n’est pas toujours représentative de qui vous êtes, autant de dire de façon claire et nette qu’il ne faut pas se fier aux apparences. 

L’histoire du vilain petit canard  ne connaîtrait peut être pas une fin aussi lisse à ce jour..

hqdefault‘’ mais tu es un canard’’

Si le terme culture kid est encore peu connu du grand public, il est pourtant sur toutes les lèvres, on parle la du cosmopolite habitué à voyager d’un pays a un autre pour des raisons personnelles , ou plus sombre avec les vagues migratoires suivant les conflits étatiques ou autres.. Ce profile un peu touche à tout est de plus en plus recherché sur le marché du travail, pour ses facultés linguistique,sa grande flexibilité etc..

En effet, du fait de leur vécu les TCK’s tendent à s’adapter plus facilement, à être plus tolérant, plus flexible, plus prompte à voyager ou au contraire à se poser pour de bon…

J’ai eu l’occasion de rencontrer et discuter de ces thématiques diverses avec des étudiants de mon université qui répondaient à ce profile au mois de Mars dernier…

Affaire a suivre.

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s