Girl Power

                       Diversité – Nous avons tant à apprendre de l’Autre.nars01-1Kelly-Ann Fonderson. Ce que vous devez absolument savoir sur elle avant d’entamer cet article.13718191_10207096203665379_1110745052_oPasseport – Étudiante en première année de Politique et relations internationales, à l’université de Bath, Kelly nous viens tout droit des Pays Bas où elle y a passé les 18 premières années de sa vie. Née de parents Camerounais, et ayant été amener à fréquenter des écoles anglo-saxonnes, Kelly parle à son actif 3 langues, anglais, néerlandais ainsi que le Français qu’elle comprend plus ou moins bien. C’est donc sans grande surprise que Kelly décide en 2015, bac international en main de venir étudier en Angleterre ‘’l’envie d’essayer quelque chose de nouveau’’ me glisse-t-elle.

chantMais la politique n’était pas d’emblée son domaine de prédilection, grande fan de gospel, Kelly se voyait étudier la Musique à Oxford, une ambition vite écartée, le milieu des arts n’étant pas des plus certains. C’est dans ce contexte que Kelly décide alors d’étudier la Politique ‘’ le Pouvoir me fascine’’ me confie-t-elle ‘’ car quel qu’en soit l’endroit où tu travailleras, du moment qu’il y ait plus d’une personne dans l’équation, cette dynamique s’installe instinctivement, étudier la Politique me permet donc d’une certaine façon de regarder comment cette dynamique se crée et s’applique entre deux individus x et y mais aussi à l’échelle d’un État’’.
Ses passions en dehors de la musique : le Sport et la Mode, deux disciplines majeures dans la vie de Kelly. Mi rêveuse celle-ci me glissera à un moment vouloir créer someday (‘un de ces jours’) sa propre ligne de vêtements. ‘’ J’ai toujours adoré la mode, il m’est déjà arrivé de dessiner mes propres vêtement pour des évènements ou autres (…)’’ mais pas que, Kelly me racontera plus tard avoir participé à deux défilés de mode en qualité de styliste ‘’j’ai eu l’opportunité de présenter à chaque fois, 3 de mes créations.’’

11390161_10153082596177946_189493967992200153_n
Ci-dessus une des robes dessinée et portée par Kelly pour sa remise des diplômes en Hollande.

Si ses projets d’avenir sont encore flous comme beaucoup à cette âge, Kelly est déjà sûre d’une chose, ”j’aimerais vraiment faire quelque chose qui me permettrait d’être en lien avec les gens, et de les faire se sentir confiant” m’avance-t-elle.
La confiance en soi, c’est donc le mot. Tout doucement notre conversation s’oriente vers des sujets plus concret, après une rapide entrée en matière,je lui demande son point de vue sur les normes de beauté ambiante, et le rôle que ces dernières jouent sur la femme et son bien-être.

13692314_10207096372869609_1100083391_o.png

Kelly Fonderson –’ toutes les beautés ne sont pas célébrées’

Et il en faut peu pour s’apercevoir que nous vivons dans un monde de grands insatisfaits, car si les femmes européennes rêvent d’une peau halée toute l’année, les femmes asiatiques de leur cotés raffolent de la peau diaphane, tandis que les femmes de couleur aspirent à avoir un teint plus claire (bien sûr il n’est pas question-là de généraliser) ; Le tout faisant le plus grand plaisir des Cosmétiques qui reculent devant rien pour nourrir et satisfaire ces besoins.
Bien que déconnectées les unes des autres, ces dernières se rejoignent tous sur un point, toutes prennent source dans l’idéal occidental. Cette idéal tant relayé par les médias et la Mode, représentant la femme parfaite comme fine à peau claire, les traits fins, le nez droit, la bouche remplie mais pas trop et aux cheveux raides.’ Un idéal non accessible à tous’ me dit Kelly sceptique mais vers lequel tous tentent de converger tant bien que mal, aussi consciemment qu’inconsciemment.
Et tant bien que les magazines tentent de se diversifier, les standards restent les mêmes.
‘C’est dur de le dire mais toutes les beautés ne sont pas célébrés, dans mon hollande natale, les femmes Turques et Arabes apparaissent très peu en couverture ou autre de magazines alors qu’elles font parties intégrantes du paysage ’ me raconte Kelly.

image1.png

 Catégoriser est-elle la solution ??? En réponse à ce phénomène les magazines ethniques ont accrus ces dernières années afin de contrecarrer la tendance et combler ces failles. Souvent taxés de communautaire, ces magazines tentent bien que mal d’informer/valoriser ces femmes souvent oubliées. De même sur la toile, on observe l’apparition de blogueuses d’un genre nouveau, revendiquant une identité. Des projets ambitieux qui n’ont toutefois pas réussit à rééquilibrer certains écarts, et pour cause ces magazines restent mineurs et mal desservis en comparaison  des revues  telles que ELLE, COSMOPOLITAN, GLAMOUR qui se vendent à des millions d’exemplaires.

13730588_10207096147463974_287566133_oCi-dessus les statistiques des mannequins parus dans la rubrique ‘Mode’ –  88% caucasien, contre 7% d’asiatique et seulement 3% de femmes de couleurs. Vu sous ce prisme là, plus de diversité s’impose pour ces magazines traitant de mode et autres.

Tranquillement adossée sur la pelouse, la mine songeuse, Kelly adhère, même si pour elle, un changement aussi drastique n’est pas envisageable à l’heure actuelle. Et au fur et à mesure que la discussion évolue, celle-ci se remémore..: ‘’ quand j’étais petite, ma mère me tressait les cheveux au fil, j’adorais ça mais j’ai été très vite démotivée à cause de l’attitude de mes camarades qui ne comprenaient pas ma coiffure’’. Et pour cause si l’ignorance engendre la bêtise, le manque de diversité crée cette intrigue et cette réticence à sortir des standards.

8ddc465a1e9db8e0865fe4ba9896bbadCette coiffure très répandue en Afrique subsaharienne, allonge et démêle le cheveux crépu.

Pour Kelly, le port de l’afro est d’emblée lié au milieu qui joue sur votre confiance en soi‘ si ces femmes sont dans un milieu où elles sont en minorité et sous représentés, l’aventure sera beaucoup plus compliqué, et d’ajouter que gérer les cheveux naturelles n’est pas tâche facile.. toutefois je me refuse à me brûler les cheveux à coup de produits chimique pour ressembler à une caucasienne, il y a des limites à tout.’

13720540_10207096517553226_2076405080_o.png
Milieu, confiance en soi : deux notions très imbriquées, qui rappellent l’influence des médias sur notre mental.

Advertisements

One thought on “Girl Power

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s